Le gardien de mon frère

Photo : Oronbb/Wikisource/CC

« Abel : Je vais pas faire comme s’ils existaient pas
Jo : Si
Abel : Ils sont juste à l’autre bout du terrain
Jo : Ils viennent exprès pour nous narguer
Abel : Jo
Ils habitent là-bas
Jo : Y a des arbres partout
Pourquoi ils ont choisi celui-là à ton avis ?
Abel : J’en sais rien
Jo : Les regarde pas
Abel : Pourquoi ?
Jo : C’est des cons
Abel : Pourquoi tu dis ça ?
Jo : C’est comme ça »

Abel et son frère Jo passent la fin des vacances d’été à la campagne, chez leurs grands-parents. Ils retrouvent une bande de copains et copines qui ont grandi de douze mois. On ne fait pas grand-chose, sinon commenter le physique des personnes qui descendent à l’arrêt de bus, jouer à des jeux vidéo en pyjama toute la journée, et la nuit venue contempler les champs. Il y a l’odeur de la cigarette et celle, amère et poudrée, des trompettes des anges qui poussent près de la rivière.
Abel a treize ans, Jo bientôt dix-sept. Ils ne vivent plus ensemble depuis deux ans et l’entrée de Jo à l’internat. Cet été, Jo fait tout le temps la gueule. Il dessine des croix gammées dans ses cahiers. Abel a envie de sortir, et il se demande s’il n’est pas en train de tomber amoureux. D’un garçon. Il en parle à ses ami·e·s, mais pas à son frère. La complicité s’effrite. Alors qu’ils ont grandi ensemble, les deux frères se retrouvent face à face, étrangers, incapables peut-être de s’aimer. C’est l’histoire de Caïn et Abel.

Pour son écriture, ce texte a bénéficié d’une bourse de résidence du Centre National du Livre portée par les Nuits de l’Enclave (Valréas, Vaucluse) ainsi que d’une résidence à la Chartreuse-Centre National des Écritures du Spectacle (Villeneuve-lez-Avignon). Il a éclos et a été accompagné par la Maison Théâtre (Strasbourg), dans le cadre de stages avec des jeunes gens mêlant écriture et jeu d’acteur, ayant donné lieu aux premières présentations du texte en chantier.
La pièce a gagné le prix Les jeunes lisent du théâtre 2020 organisé par Amlet à Laval et décerné par des élèves de cycle 4. Elle est finaliste du prix Collidram 2021 et figure dans la sélection de Text’Enjeux 2021 (prix organisé par la Maison du théâtre d’Amiens, décerné par des classes de l’académie d’Amiens), dans celle de Je lis du théâtre 2021 (dispositif du théâtre Athénor à Saint-Nazaire, auprès de classes de Loire-Atlantique), dans celle de la Quinzaine du Livre Jeunesse 2020 en Indre et Loire organisée par La Ligue de l’enseignement, dans celle du Prix de la Pièce de théâtre contemporain pour le jeune public (catégorie 3e et 2nde) organisé par la Saison Gatti et l’Inspection académique du Var (Rectorat de Nice). Elle est finaliste du comité de lecture du L.I.T. (cie Les Petites Gens) et du prix Godot 2020 organisé par les Nuits de l’enclave à Valréas.
Elle a été sélectionnée par ALT, comité de lecture à Paris (rencontres autour du texte en mars 2020), par le bureau de lecture de France Culture, par le comité de lecture du théâtre de la Tête Noire à Saran. Elle figure au répertoire des Scènes appartagées (lire et dire le théâtre en famille).
Le Gardien de mon frère est publié aux éditions Théâtrales Jeunesse. La pièce est lauréate de l’Aide nationale à la création de textes dramatiques d’Artcena, pour la session de novembre 2020.

Ici un entretien avec Annabelle Vaillant pour Profession Spectacle.

Ici un entretien avec Laurie Musset pour Unidivers.