J’entends nos cœurs et c’est comme ça que je sais que nous ne sommes pas morts

Le père offre à la jeune fille un stéthoscope, pour écouter le corps de la mère dans le coma. Dans leurs oreilles, au cœur de la nuit, surgissent tous les bruits du monde qui font écran ou nous relient. On entend aussi l’écho de leur vie à trois, quand ils jouaient à réinventer l’histoire de cette princesse qui dormit cent ans.

Cette pièce est le fruit d’une commande pour le dispositif Binôme, le poète et le savant, où un ou une chercheur·euse devient l’objet d’étude d’un auteur ou d’une autrice de théâtre, qui écrit une pièce librement inspirée de leur rencontre. Je l’ai écrite après ma rencontre avec Michel Campillo, sismologue et professeur à l’Université Grenoble Alpes.

Conception Thibault Rossigneux, cie Les sens des mots.
Création (lecture) au Jardin de l’Université d’Avignon le 11 juillet 2022 à 17h30.

Robert Demachy, La vallée de la Touques (1906)